Collodion humide

stage de week-end
250 euros / mai 2023 (à préciser)
pré-requis : être méticuleux et patient

François Pitot est déjà venu présenter sa technique lors d'une Cuisine sauvage l'an dernier... voici donc un stage complet de pratique !

wikipédia : Le collodion humide est un procédé photographique attribué à l'Anglais Frederick Scott Archer1 en 1851. En fait, le procédé était déjà connu dès le 1er juin 1850, date de la première publication du Traité pratique de photographie sur papier et sur verre par le Français Gustave Le Gray. Celui-ci fut le premier à remplacer l'albumine par le collodion pour fixer l'émulsion sur le verre, mais pour des raisons évidentes de commodité technique (le papier ciré sec de Le Gray ne pesait pas et pouvait se conserver de six à huit jours avant développement), il négligea son invention et concentra ses recherches sur l'amélioration des négatifs papier, moins sensibles mais qui donnaient un rendu plus artistique. Bien que la polémique sur la paternité de la découverte ait fait rage à l'époque, ni l'un ni l'autre ne souhaitèrent déposer de brevets pour cette invention majeure et ils finirent tous deux dans la misère. Le procédé au collodion a été le procédé négatif dominant jusqu'à l'apparition et la commercialisation des négatifs au gélatino-bromure d'argent en 1880.

©atelierCollodion21-22